Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Be Leader Innovation

Be Leader Innovation

Cabinet de Conseils en Propriété Industrielle spécialisés en brevets dans les domaines de l’informatique (NTIC), de la mécanique générale, de la physique, de l’électronique, des matériaux, des produits d’emballage et de l’agro-alimentaire.Nous assistons nos clients dans leur processus d'innovation complet, et non simplement pour l'acquisition de leurs droits de Propriété Industrielle, tout en proposant des tarifs administratifs avantageux grâce à une rationalisation des coûts maîtrisée. Ceci nous permet de proposer des tarifs très compétitifs tout en assurant la meilleure qualité de travail et de traitement des dossiers.


Le brevet de Facebook que les banques vont adorer

Publié par Xavier Rataboul sur 7 Octobre 2016, 09:32am

Catégories : #cabinet conseil brevet, #cabinet conseil industriel, #cabinet conseil invention, #cabinet conseil innovation, #Conseils en Propriété Industriels, #Facebook, #brevet, #banque, #reseau social

lorsqu’un individu demande un prêt, le prêteur examine les scores de crédit des membres du réseau social de cet individu via un nœud autorisé. Si le score de crédit moyen de ces membres atteint le score de crédit minimum, le prêteur continue d’examiner la demande de prêt. Sinon, la demande est rejetée

Le brevet de Facebook

Le brevet de Facebook que les banques vont adorer
Le brevet de Facebook que les banques vont adorer

Le brevet de Facebook que les banques vont adorer

Le 4 août, Facebook a déposé un brevet au premier abord inoffensif, voire plutôt salvateur : limiter les spams et améliorer les résultats de recherche pour un utilisateur.

Oui, mais. Bien exploité, il permettra également aux banques d’octroyer ou non un prêt au regard de la liste d’amis d’un requérant.

Votre liste d’amis Facebook deviendra-t-elle bientôt un passage obligé pour les banques afin de vous octroyer ou non un crédit ? C’est la folle possibilité offerte par le dernier brevet déposé par Facebook le 4 août dernier au United States Patent and Trademark Office et intitulé « Autorisation et authentification basée sur le réseau social de l’individu ».

Initialement, le but de ce brevet est de limiter les spams via une meilleure authentification d’un utilisateur. Mais parmi les applications proposées, on trouve celle offerte aux organismes bancaires d’accorder un crédit en fonction de la liste de vos amis Facebook.
Afin de déterminer si vous êtes, ou non, une personne à risque, les banques pourront se tourner vers votre réseau sur la plateforme pour mener à bien cette évaluation. Plus précisément, si parmi ceux-ci se trouvent quelques mauvais payeurs, vous serez assimilé à eux et votre prêt sera refusé.

Dans le descriptif du brevet, il est ainsi expliqué : « lorsqu’un individu demande un prêt, le prêteur examine les scores de crédit des membres du réseau social de cet individu via un nœud autorisé. Si le score de crédit moyen de ces membres atteint le score de crédit minimum, le prêteur continue d’examiner la demande de prêt. Sinon, la demande est rejetée ».

Comme l’explique Libération, « généralement, les banques évaluent votre capacité à rembourser via d’autres critères, notamment votre situation financière ou votre historique des crédits ». Ici, les banques pourront utiliser cette méthode pour une première demande de prêt.
Rien de nouveau là-dedans, puisque certaines banques ont d’ores et déjà noué un partenariat avec Facebook, comme BNP Paribas pour l’ouverture de comptes bancaires via le réseau social.


Cependant, il y a peu de chance que ce brevet soit utilisé en France. Premièrement, parce que tous les brevets déposés par Facebook n’ont pas forcément vocation à être mis en œuvre, comme les innombrables de Google. Mais surtout parce que la pratique du « credit scoring » est encadrée par la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés). Si nombre d’informations personnelles sont nécessaires pour accorder un crédit, la situation financière de vos amis (Facebook ou autre) n’en fait pas partie et semble loin d’être prévue au programme.


Néanmoins, on peut imaginer le potentiel d’un tel brevet. Il pourrait donner des idées aux assurances pour déterminer le montant d’un contrat à attribuer à une personne ou le lui refuser catégoriquement.

Facebook aide déjà à traquer les fraudes à l’assurance maladie. A son corps défendant…

Ces perspectives font cependant froid dans le dos.

source : http://www.journaldugeek.com/2015/08/10/brevet-facebook-banques-pret-amis/

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents